mercredi 1 janvier 2014

Frida Kahlo, Couleur : Antigone. Biographie en ebook. Extraits.

Frida Kahlo, Couleur : Antigone, par François Ducray, éditions eFeuilles, collection Les Bios Épiques - Une heure pour lire une vie, est disponible en ebook (téléchargement immédiat en ePUB, MOBI, PDF).

Extraits :

FRIDA_KAHLO_DIARIO_JOURNAL_EBOOK_540
Extrait du Journal de Frida Kahlo.
« J’ai les yeux de mon père et le corps de ma mère », dira Frida. De ce couple bancal mais solidaire à sa manière - silencieuse et bourrue -, elle a pris le meilleur. Matilde et Adriana, ses aînées, et Christina, sa cadette, ont moins de chance. Très tôt, Frida prend conscience de l’effet produit par l’ardeur de ses yeux que renforce, au-dessus, la ligne presque continue de ses longs sourcils noirs. Quant à son petit corps, il est vif et nerveux, et sa peau prend peu à peu les nuances légèrement cuivrées de ses aïeux indiens.

Bref, c’est un diamant. Celui de la famille, du moins, puis de l’école de son quartier. Là, elle commence à découvrir un univers plus désordonné qu’à l’intérieur de sa « maison bleue », où sa mère lui enseigne par le menu tout ce qu’une bonne ménagère doit savoir faire : d’un côté la broderie, la couture, la cuisine (toutes choses où elle excellera), de l’autre un foisonnement de couleurs chatoyantes, le bruit assourdissant des rues populeuses, l’exubérance des jardins publics. Espiègle, rieuse, volontiers insolente et même bagarreuse, la fillette fait l’émerveillement de sa maîtresse, qui décèle en elle un esprit curieux, une intelligence précocement originale.

Puis elle a 6 ans et soudain une terrible douleur irradie sa jambe droite, du mollet jusqu’au pied. C’est la poliomyélite. Neuf mois de soins, dont quatre à l’hôpital, loin de cette mère sévère mais qu’elle aime, de ce père taciturne mais qu’elle adore, de ces sœurs qui l’exaspèrent, mais qui sont ses confidentes et ses complices. De retour à Coyoacan, Frida doit s’astreindre à toutes sortes d’exercices de rééducation : vélo, natation, football, lutte, boxe. Jeux d’ordinaire réservés aux garçons, mais à la pratique desquels elle prendra un si vif plaisir qu’il l’aidera à occulter, pour un temps, une claudication qui tuera dans l’œuf la sensation qu’elle avait jusque-là d’ « être comme les oiseaux »...

A l’école, les autres enfants se moquent cruellement des artifices que Frida déploie pour masquer la torsion de sa jambe. Alors elle se tourne vers l’intérieur d’elle-même, s’invente des songes. Ses camarades la rabrouent ? Elle se crée de toutes pièces une amie. Une drôle d’amie enfouie sous la terre, qu’elle ne peut rejoindre qu’en soufflant sur tel carreau de telle vitre de sa chambre. Ainsi formée, la mince couche de buée dissimule l’entrée d’un tunnel secret qui mène directement la gamine solitaire à l’antre magique où l’attend son amie. Et les voilà qui jouent et rient ensemble, sans interdit, des minutes qui deviennent des années.

Attendri par la bravoure muette et l’ingénieux imaginaire de sa fille face à la maladie et à la méchanceté, Guillermo est seul admis à partager les rituels compliqués qu’échafaude Frida...

EBOOKS_EFEUILLES_EDITEUR_NUMERIQUECes extraits font partie de l'ebook Frida Kahlo, Couleur : Antigone, par François Ducray, paru aux éditions eFeuilles dans la série Une heure pour lire une vie, et disponible à l'achat ici.
Licence Creative CommonsReproduction, Modification, Utilisation commerciale interdites

0 comments:

Enregistrer un commentaire